20 ans de SEO : L’histoire du référencement naturel et de Google

L’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) tourne en grande partie autour de Google. Pourtant, la pratique que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de « SEO » existait avant la création du célèbre moteur de recherche le plus populaire du monde (j’ai nommé Google), co-fondé par Larry Page et Sergey Brin.

Les premiers pas

On ne sait pas vraiment quand le SEO a fait son apparition. Peut-être lorsque la première page web fut publiée en ligne (1991), ou quand le premier moteur de recherche est sorti, en 1997. Cette seconde option est la plus souvent citée comme étant la naissance du SEO.

John Audette serait la première personne a avoir employé le terme publiquement en 1997.

création du terme "SEO" par John Audette en 1997
Retrouvée dans les archives du web (1997)

Le classement dans les moteurs de recherche en 1997 était encore un concept assez nouveau.

Il était également très axé sur les annuaires. Avant que DMOZ n’alimente le classement original de Google, LookSmart était alimenté par Zeal, Go.com était son propre annuaire, et l’annuaire Yahoo était un acteur majeur de Yahoo Search.

DMOZ était l’équivalent des Pages Jaunes pour les sites web. C’est ensuite Yahoo qui s’est basé sur le concept de Mozilla Firefox (Mozilla Open Directory Projet) pour créer le premier moteur de recherche souhaitant classer les meilleurs sites web.

30 ans plus tard, tout le Monde veut reigner en haut des résultats de recherche.

Search Engine Optimisation (SEO) vs Search Engine Marketing (SEM)

Avant que l’optimisation pour les moteurs ne devienne le nom officiel, d’autres termes étaient également utilisés. Par exemple :

  • Placement dans les moteurs de recherche
  • Positionnement dans les moteurs de recherche
  • Classement
  • Enregistrement
  • Promotion du site web

Puis, un nouveau terme a fait son apparition : le référencement payant, ou SEM. En 2001, tout le monde croyait alors que le référencement « naturel » (SEO) allait mourir puisqu’il suffirait de payer pour apparaître dans les premiers résultats de recherche.

Même aujourd’hui, vous trouverez de nombreuses agences qui essaieront de vous convaincre que « le SEO est mort ». Pourtant, optimiser sa présence naturelle sur les moteurs de recherche et sur internet plus globalement est toujours d’actualité.

SEM = Enchérir pour apparaître dans les résultats « annonces ».
SEO = Développer des stratégies pour apparaître dans les résultats « gratuits » ou organiques à long terme.

Pourquoi le SEO a changé notre vie ?

Les moteurs de recherche ont changé la façon dont nous trouvons des informations, comment nous cherchons, achetons des produits et des services, et comment nous nous divertissons.

Derrière presque toutes les pages web – qu’il s’agisse d’un site web, d’un blog, réseau social, ou app – se trouve un algorithme de recherche.
Mais comment tout cela a-t-il commencé ?

Il fut une époque où Google n’existait pas

A la fin du 20ème siècle, le marché de la recherche internet était extrêmement compétitif. Vous n’avez peut-être même pas connu cette époque. Les principaux acteurs étaient :

  • AltaVista ;
  • Excite ;
  • Infoseek ;
  • Lycos ;
  • Yahoo.

Faire du SEO consistait uniquement à tenir sa « fiche entreprise » ou son site web à jour, ajouter assez de mots-clés, les utiliser dans les balises HTML appropriées, etc.

Les premiers artisans du référencement ajoutaient même un mot-clé 200 fois sur une seule page pour s’assurer d’apparaître en première position. Facile, non ? Si nous faisions cela aujourd’hui, la page serait considérée comme « spam » et pénalisée par Google.

Les moteurs de recherche avant Google

1994

Yahoo est crée sur le campus de Stanford par 2 étudiants : Jerry Wang et David Filo. C’est alors une sorte d’annuaire, chaque webmaster devant soumettre manuellement ses pages à Yahoo.

AltaVista, Excite et Lycos se lancent la même année.

1996

Backrub fait son apparition : Le site se base sur le nombre de liens qui pointent vers un site pour déterminer son intérêt et sa pertinence (tiens tiens, les backlinks…).

HotBot arrive sur le marché. C’est un service proposé par Wired Magazine. Aujourd’hui, HotBot est un VPN, mais son algo de recherche serait encore utilisé par certains moteurs comme Yahoo et MSN.

1997

Après le succès de son guide sur les moteurs de recherche dédié aux webmasters, Danny Sullivan lance Search Engine Watch, un site dédié à l’univers des moteurs de recherche.

10 ans plus tard, le fondateur quitte S.E.W. et lance Search Engine Land (très original), un autre site sur la même thématique. Je vous le recommande fortement si vous comprenez l’anglais.

Le nom de domaine Google.com est enregistré.

1998

Les annonces payantes dans les résultats de recherche font leur apparition. Une entreprise peut enchérir sur Goto.com pour apparaître avant les résultats organiques. MSN fait également son apparition sur le marché des moteurs de recherche.

1999

La première conférence « Search Engine Stratégies » dédiée au SEO a lieu. Elle est animée par Danny Sullivan de Search Engine Land.

2000 – 2003 : La révolution Google

Cette année-là, Yahoo! qui est alors le plus populaire des moteurs de recherche va commettre une erreur qui causera sa perte. L’entreprise laisse Google utiliser son algorithme pour afficher les résultats de recherche sur Yahoo. Auparavant, Yahoo utilisait Inktomi.

Chaque résultat de recherche proposé par Google affichant une mention « Powered by Google », Yahoo était en train de donner une visibilité incroyable à Google qui n’était à l’époque qu’un tout petit moteur de recherche.

C’est à partir de ce moment que Google commence à utiliser de nouveaux facteurs de classement avec PageRank, son algorithme. Entre autres, la quantité et la qualité des liens externes (backlinks) devient centrale. L’industrie du web voit une nouvelle opportunité de business : la création de réseaux de sites pour faire des liens entre eux. Une stratégie utilisée de manière si abusive qu’elle sera plus tard pénalisée.

Google introduit AdWords, qui a l’époque diffuse les résultats payants sur la droite des résultats organiques.

Les premiers résultats Adwords en 2000
AdWords dans les années 2000

Les mois qui s’en suivent voient beaucoup de modifications d’algorithmes changer radicalement les classements dans les résultats de recherche.

L’algorithme est devenu de plus en plus sophistiqué et intelligent, au point que le SEO devient une réelle discipline à laquelle s’adonnent (comme moi) de plus en plus d’adeptes du Marketing Digital. Il y a là un réel marché, et les entreprises commencent à faire confiance à des spécialistes.

2004 : le SEO local naît avec la géolocalisation

Aujourd’hui, si vous tapez « pizzeria » sur Google, le moteur de recherche ne vous donne pas la définition Wikipédia d’une pizzeria. Il comprend que vous avez faim, c’est pourquoi il vous montre tout de suite des résultats de recherche géolocalisés.

Exemple de résultat de recherche locale
Résultats de recherche géolocalisés aujourd’hui


C’est également en 2004 que Google commence à s’améliorer énormément dans la collecte de données (historique, intérêts, etc) pour personnaliser les résultats de recherche. Deux personnes côte à côte qui tapent le même mot-clé sur deux ordinateurs différents peuvent recevoir des résultats de recherche différents.

2005 : deux mises à jour importantes

Premièrement, la mise à jour d’algorithme Jagger a lieu. Ses prédécesseurs, Florida et Hiltop, sont remplacés. Désormais, les résultats de recherche seront réévalués et mis à jour plus souvent et changent régulièrement leurs classements.

Ensuite, la mise à jour BigDaddy améliore encore la compréhension des liens entre les sites par Google.

Google Analytics, Webmaster Tools, Youtube.

En 2006, Google achète Youtube. Montant de la transaction : 1,65 Milliards $. Le SEO devient donc aussi important sur la plateforme vidéo.

Deux nouveaux outils vont révolutionner la vie des webmasters : Google Analytics et Google Webmasters Tools.

  • Google Analytics sert à connaître l’état de son site et les avertissements de maintenance (à l’époque) ;
  • Google Webmaster Tools (aujourd’hui Search Console) permet de voir les erreurs de crawl des pages, et sur quelles requêtes (mots-clés) notre site est sorti. Il est également possible de soumettre un sitemap XML au moteur de recherche : c’est une sorte de « plan de site automatique » mis à jour dès qu’un contenu est publié, supprimé, et quels sont les liens entre les contenus.

2007 – 2008 : Gros changements chez Google

Grosse évolution dans l’écosystème du SEO à partir de 2007. Les choses changent et tout s’accélère. Suite à une mise à jour que l’on nomme « Google Universal Search », le moteur commence à mixer plusieurs formats de publications dans ses résultats de recherche :

  • News
  • Vidéos
  • Images
  • Articles

En 2008, le CEO de Google admet qu’il est maintenant important d’être une « marque » pour sortir du lot sur Google. Moins de 6 mois plus tard, les grandes marques de l’époque semblent nettement se démarquer dans les premières positions des résultats de recherche.

Tout cela est du à la confiance. En effet, le géant américain estime que son moteur de recherche donnera plus « confiance » si les visiteurs voient les résultats de marques reconnues en premier.

La contre-attaque de Bing

Le moteur de recherche de Microsoft (Bing) se joint à Yahoo! pour contrecarrer la domination outrageuse de Google, qui possédait plus de 70% des parts de marchés américaines dans le secteur. La Search Alliance est née.

C’est un échec, nous sommes en 2009 et un nouvel acteur va faire son apparition : le réseau social.

La naissance des réseaux sociaux

Vous vous souvenez de Google+ ? Non ? C’est normal, car le réseau n’a pas duré.

Le phénomène des réseaux sociaux dans la fin des années 2000’s voit de nouveaux acteurs dominer l’espace web mondial. Facebook, Twitter, ou encore LinkedIn, Instagram et plus tard Snapchat créent de nouvelles façons de « consommer » internet et de nous comporter.

Quel rapport avec le SEO ? Google dit que l’impact est seulement « indirect ». Si votre marque est réputée sur les réseaux sociaux, alors seulement dans ce cas Google pourrait vous considérer comme important.

Cependant, de nombreuses études de cas sur le référencement naturel tendent à prouver que la popularité et l’engagement suscité sur les réseaux sociaux (reliés à un site web) feraient monter les pages dans les résultats de recherche.

Panda, Pingouin : l’arche de Google débarque

Nous sommes en 2011 et 2012.

Deux mises à jour d’algorithmes vont impacter à grande échelle le petit monde secret des SEO’s. Google veut faire le ménage, pour ne proposer que de la qualité et seulement de la qualité à ses utilisateurs.

C’est ainsi que les « fermes de contenus », des sites qui publiaient massivement des pages (parfois auto-générées) sont fortement pénalisées.

Pourquoi cela ? Et bien car à l’époque, certains sites trustaient littéralement les premières places en publiant des dizaines de milliers d’articles pour faire augmenter leur autorité et faisaient du linking interne.

Même si le contenu était mauvais, la technique fonctionnait. Depuis 2011, c’est devenu compliqué sans une forte image de marque. Le Spam est pénalisé, pour notre plus grand plaisir.

Panda et Pingouin sont les deux noms de ces algorithmes.

2012 : Le Knowledge Graph

Un changement majeur pour améliorer la compréhension de nos recherches sur Google. Le moteur cherche maintenant à raisonner en termes de « champs sémantiques » et d’intention de recherche.

Amit Singhal qui travaille à l’époque chez Google nous explique :

« Le graphique des connaissances vous permet de rechercher des choses, des personnes ou des lieux dont Google a connaissance – points de repère, célébrités, villes, équipes sportives, bâtiments, caractéristiques géographiques, films, objets célestes, œuvres d’art et autres – et d’obtenir instantanément des informations pertinentes pour votre requête. Il s’agit d’une première étape essentielle vers la mise en place de la prochaine génération de recherche, qui exploite l’intelligence collective du web et comprend le monde un peu plus comme les gens ».

Traduit de l’anglais.

Comment cela se traduit concrètement dans les SERPs ? Voici un exemple :

Exemple de rich results Knowledge Graph
Nous avons un résultat « bleu » traditionnel, puis des résultats enrichis qui correspondent à notre intention de recherche ; avoir des informations sur Zidane, et pourquoi pas son actualité. Google nous suggère également des réponses aux questions les plus fréquemment posées à son sujet.

Google a enrichi ses résultats de recherche avec ces informations. Les panneaux, « boîtes » et carrousels de connaissances peuvent apparaître dans le Knowledge Graph chaque fois que les utilisateurs font une recherche.

L’étape suivante dans l’innovation de la recherche sur internet a eu lieu en septembre 2013 sous la forme de Hummingbird, un nouvel algorithme conçu pour mieux répondre aux requêtes en langage familier et à la recherche « conversationnelle ».

Avec l’essor de la téléphonie mobile (et de la recherche vocale), Google a dû complètement reconstruire le fonctionnement de son algorithme pour répondre aux besoins des internautes.

Hummingbird était considéré comme le plus grand changement apporté à l’algorithme de base de Google depuis 2001. Il était clair que Google voulait fournir des résultats plus rapides et plus pertinents, en particulier aux utilisateurs sur smartphones.

L’ère du « Mobile-first »

Entre 2011 et 2014, l’utilisation d’internet sur les mobiles a explosé. Cela est notamment dû à la baisse des prix des forfaits. Internet étant moins cher, nous l’utilisons presque tout le temps (c’est si pratique…).

En 2015, pour la première fois, le nombre de recherches sur mobiles dépasse celui des recherches sur ordinateur. Il n’en fallait pas plus à Google pour améliorer son algorithme et tendre vers une version plus « mobile-friendly ». L’utilisation d’un site et les requêtes peuvent être différentes sur mobile et sur desktop.

C’est ainsi qu’en 2016, la firme américaine développe AMP, pour Accelerated Mobile Pages. C’est un outil capable de charger quasi instantanément (ou en tout cas très vite) les pages web éligibles à l’AMP.

Notez que depuis 2018, Google opte pour un « mobile-first index ». En clair, vous avez plus de chances d’apparaître en première page même sur ordinateur, si votre site est bien responsive et charge rapidement sur smartphone et tablettes.

Machine Learning & AI

Aujourd’hui, la recherche sur Google est conçue pour informer et aider, plutôt que de donner aux utilisateurs une liste de liens. C’est pourquoi Google a intégré l’Intelligence Artificielle dans tous ses produits – y compris la recherche – , Gmail, AdWords, Google Assistant, et plus encore.

L’apparition de RankBrain, un algorithme AI, avait pour but de résoudre un problème : Google ne savait pas interpréter les nouvelles requêtes du premier coup (environ 15% de saisies). Pour y remédier, l’algorithme d’intelligence artificielle devait se baser sur ce qu’il « connait » déjà pour apporter une solutions à ces requêtes toutes nouvelles.

Aujourd’hui, RankBrain est utilisé pour tous les mots-clés. En clair, vous pouvez arriver à vous positionner sur certains mots-clés sans jamais les écrire dans votre contenu, tant que vous répondez à une intention de recherche proche. Vous suivez ?

Les SEO ont encore de beaux jours devant eux. Les prochains défis seront vraisemblablement la recherche vocale et la recherche visuelle.

Pour conclure

Les moteurs de recherche et le référencement ont fait beaucoup de chemin depuis les années 1990.

L’histoire de l’optimisation des moteurs de recherche a pris des tournants passionnants – la naissance de nouveaux moteurs de recherche, la mort d’anciens, de nouvelles fonctionnalités du SERP, de nouveaux algorithmes et des mises à jour constantes.

Alors que les moteurs de recherche et le référencement ont beaucoup évolué au fil des ans, une chose reste vraie : tant qu’il y aura des moteurs de recherche, le référencement est vital.

Offres SEO

Découvrez comment je peux vous aider à obtenir plus de trafic et de clients grâce au SEO

Laisser un commentaire